plafond intérieur
Intérieur

Plafonnage intérieur : L’essentiel à savoir

Vous souhaitez mettre l’enceinte intérieure de votre maison au goût de la tendance actuelle ? Vous disposez d’une maison dont les murs sont abimés par les aléas du climat ? Vous avez reçu en héritage une demeure dont le plafond laisse passer l’eau ? Le plafonnage s’impose comme l’un des principaux travaux à entreprendre pour rénover vos murs et plafonds. C’est le moment de tout savoir par rapport au plafonnage intérieur à travers cet article.

Plafonnage intérieur : Que faut-il savoir ?

Le plafonnage est une technique dont le but est de donner un aspect fini et lisse aux murs et plafonds. Le matériel employé lors du procédé est le ciment. Il est nécessaire de réaliser cette opération lorsqu’on effectue des opérations de rénovation. Car une fois terminée, vous pouvez appliquer sur la surface homogène obtenue, du papier peint ou une peinture d’intérieur.

Concrètement, le plafonnage se réalise selon deux différentes techniques que sont :

  • Le plafonnage humide traditionnel

Il s’agit d’une méthode utilisée le plus souvent lors d’une construction. Elle consiste à recouvrir le mur ou le plafond de plâtre humide.

  • Le plafonnage avec plaques de plâtre ou plafonnage à sec

Comme son nom l’indique, elle consiste à mettre des plaques de plâtre sur le mur. Bien qu’étant plus coûteuse, cette technique a l’avantage de cacher les défauts présents sur le mur ou le plafond et ne nécessite pas un temps de séchage. Outre les plaques de plâtre, vous pouvez mettre une couche isolante. De plus, elle est recommandée dans le cadre de l’ajout des parois de séparation ou de faux plafonds.

Si vous hésitez dans le choix de la technique de plafonnage à utiliser, il vous suffit de visiter le site https://www.gs-plafonnage.be/plafonnage-interieur.php.

Vu son caractère très délicat, l’opération de plafonnage doit être confiée à un professionnel. En effet, ce dernier a une lourde responsabilité, car il est garant de la bonne qualité et de la beauté de vos murs et plafonds. Il doit donc être choisi d’après ses compétences et les travaux qu’il a déjà effectués. De plus, il doit avoir une bonne connaissance des équipements et matériaux dont il aura besoin pour accomplir sa tâche.

Malgré son savoir-faire, le professionnel doit éviter des erreurs afin de rendre un travail sans faille. Au nombre de celles-ci, nous pouvons parler du fait de :

  • Mettre une couche de décoration sur une surface qui est encore humide

La recommandation est de patienter au moins 6 mois avant d’appliquer de la peinture sur un mur nouvellement plafonné.

  • Utiliser une couche très épaisse sur un plafonnage existant

En effet, la nouvelle couche doit être légère pour éviter qu’elle se casse.

  • Faire un plafonnage sous la membrane d’étanchéité

La bonne formule est de plafonner au-dessus pour éviter que la couche de plâtre ne soit abimée par l’eau.

Plafonnement intérieur : Comment déterminer son coût ?

Afin de déterminer le coût de l’opération, vous pouvez faire recours à plusieurs techniques. Toutefois, celle qui est la plus utilisée est l’application du tarif au mètre carré. Ainsi, avant de fixer le prix, il faut analyser les plans de construction et vérifier le mètre établi par l’architecte. Cette étape va permettre à l’ouvrier de faire une estimation du nombre d’heures de travail qu’il faut. Sur cette base, il va fixer le prix initial qui sera par la suite converti en mètre carré afin d’avoir le coût global de l’opération.

Author

admin